Votre art-thérapeute

      Accompagner  l’être humain, quels que soient son âge et son histoire, sur le chemin qui lui permettra de vivre avec plus de douceur, de tendresse et de joie en prenant conscience de ses ressources pour devenir le créateur de sa vie me tient à cœur. Sans omettre que le contexte ne permet pas toujours d'y accéder immédiatement, chacun d'entre nous est capable de faire appel à ses ressources sensorielles, cognitives, psychiques, relationnelles et spirituelles pour faire face aux obstacles rencontrés. Se donner les moyens d'ouvrir son regard sur les choses permet de les accepter et/ou les dépasser. C'est par l'art-thérapie, mes ateliers et balades d'expression créative et de bien-être, stages, conférences que je vous propose d'explorer votre plein potentiel.

Art-vivance Hélène Cabrera.jpg

Hélène CABRERA-BEGU

Artiste Multi créatrice et art-thérapeute

solunart's logo.jpg

Mon cheminement vers la relation d’aide 

 

         Passionnée par les questionnements sur les rapports humains, mon histoire personnelle, ma vie professionnelle et familiale y sont indéniablement liées. J'ai pu comprendre assez tôt que le goût esthétique était moteur, source de créativité, permettait de donner sens et saveur à la vie mais aussi de libérer ses affects. Ainsi, influencée par différents courants à la fois issus de la psychologie cognitive, positive et humaniste mais aussi de la psychanalyse et de la trans-analyse, mon expérience personnelle et professionnelle me font garder une vision globale et intégrative pour travailler dans la complémentarité des approches et apporter des réponses adaptées aux personnes.

 

Ma pratique artistique, physique et sportive

 

         Autodidacte de nature, la peinture, le dessin, le collage, l’infographie, la photographie, la création de bijoux et la danse sont toujours venus m'apporter des espaces où il me faisait bon vivre pour pouvoir m'exprimer et être en lien avec le monde qui m'entoure. J'ai d'ailleurs été pendant une dizaine d'années responsable et co-animatrice d'une association de tango argentin "Tango El...". Diverses formations artistiques dont une formation d’ « animatrice Arts-Plastiques » auprès de l’Ecole des Beaux-arts de Douai et des formations à d'autres techniques d'expression corporelle comme l'improvisation théâtrale, le clown, les marionnettes sont venues enrichir ma pratique personnelle et professionnelle. Je m'initie également au modelage, au chant aimant toutes les voies d'expression artistique. L'Art au sens large me ressource! Par ailleurs, ma formation initiale dans le domaine du management et le développement de projets (tourisme, sport et loisirs) et ma pratique physique et sportive à différents niveaux (loisir et compétition) ont contribué à développer ma perception de la santé dans une recherche d'équilibre entre le corps et l'esprit.

 

Ma rencontre avec l’art-thérapie

 

        En 2008, une rencontre déterminante m'a fait connaître le métier d'art-thérapeute et surtout me reconnecter moi-même à ma propre créativité. Cette redécouverte d'une pratique artistique m'a permis de me questionner sur ses bienfaits car il me faisait aborder la pratique d'une façon totalement différente de ce quI se pratiquait dans les associations, cours d'art... Il venait me conforter dans quelque chose que je pratiquais de manière intuitive et dans laquelle j'avais le sentiment d'un retour aux sources... J'étais encore loin de mesurer le tournant que ça allait prendre dans ma vie et que j'allais dans les deux années suivantes vouloir en faire mon propre métier et ceci même si j'étais déjà dans la relation d'aide. J'étais juste en train de me reconnecter à mon énergie créatrice à ce moment là dans une période de ma vie où j'en ressentais le besoin.

        Aussi, après avoir travaillé pour différentes institutions publiques et privées dans les secteurs de la jeunesse, de l'évènementiel et de l'insertion socio-professionnelle, l’envie de concilier à la fois mes compétences artistiques à la relation d’aide m’a ainsi poussée à effectuer un stage d’observation en 2012 sur les médias artistiques comme supports thérapeutiques au centre d’addictologie du CHR d’Arras. Cette expérience m'a confortée sur l'intérêt des bienfaits thérapeutiques possibles de l'art en constatant comment l'art était opérant auprès d'autres publics. Au cours de ma seconde grossesse, j’ai voulu pratiquer une semaine de sensibilisation à l’art-thérapie pluri-expressionnelle auprès du centre de formation de l’association PUZZLE de Lille. J’ai pu vivre l’art-thérapie en tant que future maman et future professionnelle et cela est venue entériner mon projet d'évolution professionnelle. Cette semaine unique en apports théoriques, en échanges et en expériences art-thérapeutiques avec des personnes dans les mêmes inspirations a été l'élément déclencheur d'une suite logique de formation professionnelle.

 

Ma formation au métier d’art-thérapeute

 

         Après une réflexion mûrie (car je ne m'attendais pas à la réalité de devoir choisir entre différents courants de pensée qui me semblaient tous autant intéressants les uns que les autres), j’ai finalement choisi d’apprendre les bases du métier d’art-thérapeute auprès de l’AFRATAPEM, école d’art-thérapie de Tours en collaboration avec la faculté de médecine de Lille par une formation certifiante enregistrée au RNCP (niveau 2). Son approche scientifique dans le cadre de la recherche m'a semblé importante pour permettre la reconnaissance d'un métier encore jeune dans les organisations. La place accordée à l'esthétique où l'art est utilisé en véritable processeur m'a donné envie d'alimenter mes connaissances par ce courant de pensée. La recette du Beau, du Bien et du Bon est une formule opérante pour agir sur son bien-être. Pour autant, les différents courants de l'art-thérapie viennent nourrir ma pratique car j'ai une vision globale de l'art-thérapie et il me semble important d'élargir sa palette d'outils pour s'adapter aux réels besoins des personnes. Je réponds aux codes de déontologie de la profession explicités sur le site de l'AFRATAPEM et soutiens également la vision du SFAT récemment créée.

           

Ma recherche en art-thérapie

 

      Mon mémoire de fin de formation en vue de la certification professionnelle au titre d’art-thérapeute a traité du sujet suivant :

 

« L’art-thérapie à dominantes arts plastiques et arts corporels, une démarche de prévention, de soin et de soutien à la parentalité auprès de mères en situation de vulnérabilité ». Il a été dirigé par le Dr Jeanne MEYER, Médecin de Santé Publique et Pédiatrie Sociale à la Maison des Adolescents de Meurthe et Moselle, Présidente de l'"Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé-Lorraine" et secrétaire Générale de "l'Association Française d'Information et de Recherche de l'Enfance Maltraitée".

 

 

De 2013 à 2014, le sujet d'étude m'a passionné car j'aime explorer des sujets qui me tiennent à cœur et qui ont du sens dans mon propre cheminement à la fois personnel et professionnel. Les rencontres et les apports de Jeanne Meyer, ma directrice de mémoire et Fanny Fossard, médecin psychiatre du CMPA d'Arras ont vraiment enrichi mon expertise sur les sujets autour de la maternité et de la parentalité. A travers ce mémoire, qui a obtenu la note de 17/20 avec des appréciations honorables dans la lignée des différents stages pratiques, j'avais vraiment envie d'apporter ce petit "plus" qui soit utile aux parents et pas forcément encore suffisamment proposé aux familles. Dans ma propre expérience personnelle, j'avais moi même ressenti un vide dans l'accompagnement de mes propres grossesses, au-delà de l'accompagnement physiologique et psychologique existant. Cela a été moteur pour mon sujet de mémoire pour donner des ressources à d'autres mères (et futures mères) et familles pour explorer plus sereinement leur propre chemin vers la parentalité. 

En réalisant cette étude, j'ai donc non seulement appris sur les sujets autour de la naissance, de la parentalité, de la vie et de la finitude mais j'ai pu également ouvrir la voie sur le territoire à la suite de ce travail auprès de décideurs (notamment le conseil général, des centres culturels et sociaux, mairies...) pour soutenir, voire financer des projets et formations en art-thérapie dans les Hauts-de-France, en particulier dans l'arrageois et le bassin minier. Je suis heureuse de voir ainsi de nouveaux espaces de ressources pour les parents et leurs enfants même s'il reste encore beaucoup à faire. 

J'ose espérer que ce document servira d'autres décisionnaires territoriaux dans le domaine du soin pour initier de nouveaux projets et à des confrères pour poursuivre la plantation des petites graines pour encourager encore davantage une parentalité plus épanouie.

Je vous mets donc à disposition ce mémoire pour partager mes connaissances et mes recherches qui restent à approfondir en remerciant les différentes écoles (AFRATAPEM et PUZZLE) qui ont nourri la question méthodologique des outils utilisés dans le respect déontologique des différentes pratiques. 

Si vous vous appuyez de ce mémoire pour vos propres recherches, je vous remercie d'avance de bien vouloir m'en informer et en citer vos sources ;-). Cela me fera plaisir de connaître la suite des études menées autour de la parentalité;-)