L'art-thérapie: votre futur métier? Itinéraire et témoignage d'une jeune art-thérapeute...


Image tirée de facebook...

Je suis installée en tant qu'art-thérapeute certifiée depuis 1 an en libéral . Ce qui me pousse à écrire aujourd'hui est de recevoir de nombreux appels de jeunes ou personnes souhaitant se réorienter vers ce métier. Je ne m'attendais pas en phase de démarrage à autant d'appels de cette nature. Cela montre en tous cas un engouement pour le métier ! Il me semble alors important de pouvoir témoigner de mon expérience de jeune art-thérapeute même si mon regard évoluera avec le temps et l'expérience.

J'ai moi-même été consultante en emploi-formation...je sais combien il est important d'avoir des personnes "ressources" sur la route. J'ai toujours œuvré en ce sens même si dans la pratique, je réalise que j'ai parfois peu de temps pour répondre à toutes les demandes de mon côté. J'ai eu aussi de nombreuses demandes de stage mais y répondre favorablement me semble prématuré en phase de démarrage d'activité et en libéral. Je préfère me laisser du temps pour permettre des stages bénéfiques aussi bien pour l'étudiant, que le client et moi-même. Mais j'espère bien un jour pouvoir en recevoir ;-).

Le métier d'art-thérapeute est encore jeune mais de nombreux organismes de formation comme l'AFRATAPEM, l'INECAT, PROFAC...et PUZZLE pour la région Nord-Pas-de-Calais œuvrent par la recherche et par la démarche de certification professionnelle (RNCP, niveau 2) dans la reconnaissance de ce métier. Les sites internet sont bien faits et je vous invite à aller à la rencontre de ces organismes pour percevoir les différentes approches. A vous de trouver celle ou celles qui vous conviendront !

Pour information, il n'existe pas encore de diplôme d'Etat en 2016. Toutefois, le métier s'affirme petit à petit au sein des pratiques de soin et plus largement auprès de l'être humain pour aller mieux face à ses souffrances liées à la maladie, au handicap, à la blessure de vie ou au choix de vie.

Aussi, l'art-thérapie permet à chaque personne d'exploiter son potentiel artistique et créatif pour se sentir mieux sur les plans physique, psychique et social grâce à un cadre professionnel prenant en soin la personne dans sa globalité. L'art-thérapie favorise le processus de transformation par le chemin de l'art et de la créativité avec ou sans visée esthétique par les différentes médiations utilisées tout en répondant à un protocole thérapeutique (objectifs, stratégie, bilan...). La personne est au centre de son soin! Dans une démarche de développement personnel, nous parlerons davantage d'ateliers d'expression créative et de bien-être même si la personne peut ressentir des bienfaits sur son corps et son esprit. Dans une démarche d'apprentissage technique, nous parlerons d'ateliers d'art et nous ne serons plus dans le soin.

Depuis 2008, période à laquelle j'ai pu découvrir l'art-thérapie grâce à un professionnel qui m'a donné les clés pour me reconnecter avec ma créativité et assumer mon besoin de m'exprimer par l'art, mon projet a pu mûrir. A l'époque, je n'avais pas encore le projet de devenir art-thérapeute...je découvrais juste ce métier et je me souviens que le parcours de ce professionnel faisait beaucoup écho au mien même si de mon côté, j'étais encore loin d'imaginer ce que j'allais entreprendre quelques années après...

En réalité, j'ai découvert directement le métier par l'observation de la pratique de ce professionnel qui m'avait guidé dans ma propre pratique artistique afin que celle-ci m'apporte le moyen de m'exprimer, de prendre confiance en moi et de m'affirmer. Je n'ai pas suivi d'accompagnement art-thérapeutique individuel mais cette rencontre fut riche en partage et j'ai aussi fait en parallèle un travail sur moi. Je me souviens à l'époque avoir voulu l'aider à se faire davantage connaître tellement je trouvais qu'il était aligné avec ce qu'il faisait et que les bénéfices de sa pratique auprès des différents publics qu'il accompagnait méritaient d'être connus!!! Cette personne est devenue à ce jour non seulement un ami mais aussi une personne qui continue de nourrir ma pratique par les échanges de pratiques professionnelles.

Alors, à l'époque, oui, je ne mesurais pas combien cette rencontre fût l'effet d'un réel déclencheur....L'art avait toujours était présent dans ma vie (tout comme l'activité physique et sportive) même si j'avais pendant un temps refoulé ce moyen d'expression...Cette rencontre m'a ainsi permise d'expérimenter l'art aussi bien pour exprimer une partie de moi-même par l'expression créative que pour apprécier l'aspect esthétique de certaines productions artistiques.... J'acceptais davantage ce qui venait sans le cadre d'un cours technique mais je pouvais aussi grâce à son expérience user de ses apports techniques pour faire évoluer certains projets artistiques qui avaient un sens dans mon évolution personnelle et dans ma vie. Mon regard a beaucoup changé sur mon rapport avec une pratique artistique. Je prenais conscience que finalement, j'avais réalisé beaucoup de choses de manière intuitive sans avoir ouvert de bouquin d'art-thérapie ou d'art...et puis, j'ai voulu finalement aller plus loin...à un moment transitoire de ma vie personnelle et professionnelle. J'ai commencé à faire des stages, lire, rencontrer d'autres art-thérapeutes, et suivre aussi des cours d'art car un art-thérapeute ne peut omettre une certaine maîtrise technique des différentes médiations qu'il est amené à utiliser. La technique est juste au service du soin.

Concernant plus précisément le métier, les différents temps de formations (AFRATAPEM et PUZZLE) que j'ai suivi par la suite m'ont permis de mieux saisir le processus de créativité et le processus artistique. J'ai pu mettre des mots sur ma pratique mais aussi en observant celles des autres. Et j'ai vraiment pu comprendre l'intérêt d'utiliser l'art dans le soin. J'ai toujours aimé aller au fond des choses . J'ai pu avoir les réponses que je souhaitais et ainsi faire le lien avec mon parcours professionnel, qui avait été jusqu'à ce moment davantage orienté dans le développement de projet et l'accompagnement socio-professionnel. Souhaitant apporter aux autres quelque chose de différent pour prendre soin de soi, dépasser des blocages ou redonner un sens à sa vie, la suite a pu faire la synthèse de mon chemin professionnel.

Avec ma certification professionnelle obtenue avec l'AFRATAPEM en 2015 après plus de deux ans de formation ponctués par un mémoire et des stages très honorables, j'ai souhaité me lancer en libéral sachant que les jeunes "diplômés" sont amenés à créer eux-même leur activité. Il est illusoire de penser qu'à la sortie de ce type de formation, vous aurez un travail à la clé sauf si peut-être vous êtes déjà dans une structure ouverte pour ouvrir un véritable poste d'art-thérapeute et non pas juste de considérer mettre en place de "l'art-thérapie" sans une réelle démarche de soin. Mais vous aurez peut-être la "CHANCE " de créer votre poste à la sortie de vos stages... Les postes en institution sont encore infimes et il faut suffisamment de ressources pour se lancer dans l'aventure de l'entrepreunariat. Autant dire qu'il vaut mieux être motivé ou devrais-je dire passionné et entouré pour imaginer en vivre après 3 années d'existence !!!!!! Nous en reparlerons dans 2 ans ;-) ... Puis, il faut abandonner la mentalité du salarié! Rien ne tombe régulièrement dans les mains...il n'y a pas d'avantage...ne pas surestimer donc sa capacité à se lancer seul malgré sa soif de liberté pour être son propre patron. D'ailleurs, cette liberté est relative car il y a toujours des comptes à rendre auprès de ses clients, voire des personnes qui vous permettent de réaliser votre projet, notamment en terme des moyens mis en place pour œuvrer à la réalisation des objectifs.

Pour ma part, ayant une dizaine d'années d'expériences professionnelles sur différents métiers dont les compétences développées été directement en lien avec le métier et le montage de projet, je me suis lancée! Au bout d'un an d'activité, le bilan est satisfaisant même s'il reste encore beaucoup à faire pour vivre de mon activité. J'ai conscience qu'un certain nombre d'art-thérapeutes ont fini par abandonner cette voie et pourtant ils ont bien participé eux aussi à la reconnaissance de ce beau métier.

En travaillant au sein d'un pôle paramédical, j'ai pu avoir un point de visibilité auprès de la population locale même si je pense que peu de personnes connaissent encore véritablement ce que je fais. J'ai pu participer également à différents événements associatifs qui m'ont également permis de faire connaître mon métier. J'ai eu quelques articles dans la presse. Et, j'ai lancé mes ateliers d'expression créative et de bien-être à l'image de ce que je souhaitais proposer à différents publics pour compléter mes services dans le soin. Mes clients expérimentent mes accompagnements et mes ateliers avec un bon retour qualitatif. Et j'ai encore des idées à venir! En réalité, le plus important se fera dans la relation thérapeutique. Aussi, je vous laisse apprécier les témoignages communiqués sur mon site. Les structures avec lesquelles j'ai pu commencer à travailler dans le secteur hospitalier, en EHPAD et dans le domaine de la formation ont également pu expérimenter mon approche même si à ce jour, la recherche de fonds pour financer ce type d'approche reste essentielle pour la pérennisation de ces prestations en structure. L'art-thérapie est encore la plupart du temps considérée comme la cerise sur le gâteau alors autant dire qu'il faut pouvoir rester ouvert et ne pas se décourager!

Enfin, auprès de qui je travaille? et bien en libéral, tout public peut s'adresser à moi. Les institutions et les entreprises peuvent également m'appeler. Mais si j'ai un petit conseil, même si un art-thérapeute doit pouvoir répondre à un large public, il faut reconnaître que son expérience personnelle et professionnelle l'aura probablement amené à être plus en relation avec certains publics. Pour ma part, mon parcours m'a amené à rencontrer des publics en grande précarité sociale ou en phase de transition professionnelle, des personnes atteintes de maladies chroniques et/ou incurables, des femmes et/ou des mères en situation de vulnérabilité, des parents et des enfants, des personnes âgées, des adolescents...Aussi, naturellement, j'ai tendance à proposer des projets auprès de structures œuvrant auprès de ces publics.

Pour les mots de fin, l'art-thérapie me semble une voie douce et authentique pour apprendre à mieux se connaître, à avoir confiance en la vie et pour s'affirmer! J'ai un métier que j'aime et heureusement!!! parce que j'ai pris aussi le temps de faire mûrir mon projet et de continuer à me former! Puis, pour être dans la relation d'aide, il faut savoir s'occuper de soi-même pour pouvoir aimer profondément ce qu'on fait! Alors oui, j'aime mon métier car j'aime les gens, j'aime la vie et je suis sensible à la démarche artistique et créative qui révèle beaucoup de soi! J'aime permettre ainsi à chacun de devenir par lui-même acteur de sa vie! L'art-thérapie permet cela!

Le démarrage d'activité demande certes beaucoup d'énergie ...il faut sans cesse expliquer, ré-expliquer pour permettre à chacun d'en saisir tout l'intérêt mais c'est indispensable pour que ce beau métier devienne incontournable dans le domaine du soin. A votre niveau, le mieux est de venir pratiquer!!! ceci me semble indispensable aux futurs professionnels car vous avez beau imaginer ou lire des théories, c'est sur le terrain et auprès des gens que vous verrez si vous êtes ou non fait pour ce métier! Pour ma part, mes clientes me poussent à cultiver mon jardin! Je sème les graines pour moi et pour les autres espérant qu'ensemble, nous parviendrons à créer de nouveaux postes pour permettre au plus grand nombre de bénéficier des soins de l'art-thérapie!


0 views
  • c-facebook

© 2023 by Art School. Proudly created with Wix.com -    ART-VIVANCE -  N° de SIRET: 810 811 000 00019       CODE APE: 8690 F